No Game No Life: Zero FHD

7
2642

Bonjour à tous !

Vous pensiez lire un article de Light ou de Taka, mais en fait, c’est moi, Tinta, qui ponds celui d’aujourd’hui ! Car, à sortie exceptionnelle, rédacteur exceptionnel ! (se jette des fleurs) (Avouez que je vous ai manqué depuis Zaregoto !) Comme vous le savez, aujourd’hui est le 1er avril, et on a chopé dans nos filets un très gros poisson ! Et, hasard du calendrier, cette année, le 1er avril, c’est aussi Pâques. Vous savez, le jour où on célèbre la résurrection de Jésus, qui est mort pour nos péchés en bouffant plein de chocolat et faisant donc preuve du péché de gourmandise. Moi j’me dis qu’en fait, Jésus, il a pas ressuscité, c’est juste qu’on faisait tellement de la merde qu’il s’en est retourné dans sa tombe, et les gens ont cru qu’il était revenu à la vie. Mais ça, c’est une autre histoire.

Car ce n’est pas pour vous présenter une nouvelle version de la Bible et du Nouveau Testament que je vous écris cet article, mais pour vous livrer le récit d’une légende jamais contée (c’est pas moi, c’est le Dieu Unique qui le dit). L’histoire d’une guerre ayant eu lieu il y a de cela 6 000 ans, et qui a vu le monde changer ; l’histoire de 2 êtres qui dépassent la frontière des races afin de mettre fin à un jeu mortel, et faire retentir les cloches de la victoire.

Je parle bien évidemment du film No Game No Life: Zero, préquelle à la série No Game No Life, disponible chez ADN. Le film est sorti en Blu-Ray le 23 février, et nous voilà un mois et une semaine plus tard. Donc, oui, on a pris notre temps, afin de vous proposer ce qu’on pense être la meilleure qualité possible, à notre modeste niveau. (Car il faut savoir que les VOSTA trouvables sont d’une qualité assez médiocre, et que le film se passant 6 000 ans avant l’histoire principale, ils se sont amusés à faire parler les personnages avec des mots plus ou moins anciens et compliqués… Donc c’était assez tendu à traduire, je l’avoue.) Si vous l’avez déjà vu, dans ce cas, je vous invite fortement à le revoir. Et sinon, si vous avez patiemment attendu notre sortie, la voici enfin, et je vous remercie de votre attente. Et si vous découvrez à l’instant qu’un film est sorti, bah… je peux rien faire pour vous, là !

Mais parlons du film en lui-même. Après nous avoir livré une adaptation que je qualifierais de quasiment parfaite des 3 premiers tomes, Madhouse revient avec un film adaptant le tome 6 de la série, qui relate les événements de la Grande Guerre qui ont mené au Disboard tel qu’on le connaît actuellement. Et avant même l’histoire ou l’animation, ce qui m’a vraiment marqué, ce sont les musiques. (Et c’est aussi le cas de Light, vous avez pu voir son goût pour la musique dans ses articles de Sôkyû no Fafner) Composée par Yoshiaki Fujisawa, la bande originale du film est vraiment une petite pépite qui colle parfaitement aux scènes, et qui vous plongera encore plus dans cette histoire tragique. Car oui, cette histoire tranche totalement avec le ton de la série principale, en étant beaucoup plus sombre. Je vous propose donc un petit aparté musical, présenté par Light :

Oui, tout à fait, mon cher Thie… Tinta, je suis en duplex de ma chambre pour vous apporter en après-première mondiale une présentation de choix des morceaux les plus marquants de ce film. Comme vient de le souligner notre escl… estimé traducteur, les compositions de M. Fujisawa confèrent à cette œuvre une vraie force et parviennent à s’imposer durablement dans l’esprit du spectateur. À mes yeux, il s’agit d’une étoile montante dans ce domaine, qui a commencé il y a quelques années avec Love Live et The Eccentric Family, par exemple. Gate, en 2014-2015, a marqué un tournant dans sa carrière avec un style plus ambitieux, emplissant ses morceaux de chœurs puissants et d’une utilisation orchestrale plus riche et pertinente. Sa progression ne fait que se confirmer, sur des œuvres récentes telles que The Vatican Examiner, L’Ère des Cristaux ou encore A Place Further Than The Universe. Je vous invite fortement à aller tendre une oreille vers ses différents travaux, et quoi de mieux pour vous y inciter que de vous proposer quatre pièces issues de No Game No Life: Zero ? Contrairement à Sôkyû no Fafner, je ne ferai aucun commentaire dessus, préférant vous laisser apprécier par vous-mêmes, sans remplissage superflu de ma part. Comme d’habitude, par contre, vous pouvez écouter directement via le lecteur et télécharger en cliquant sur le nom du morceau.




 

Je rends la main à notre fidèle serv… traducteur pour la fin de cet article et je vous retrouve dans le courant de la semaine pour une (grosse) sortie qui en surprendra plus d’un…

Niveau histoire, vous serez tenu tout du long en haleine par un plan mené de main de maître par les protagonistes, même si les lecteurs du roman regretteront les raccourcis pris par le film. En tout cas, c’est vraiment un film très plaisant à regarder. (Moins à traduire, par contre…)

Un petit mot concernant les choix d’adaptation. Contrairement à ADN (sur demande des éditeurs japonais, très probablement), nous avons préféré traduire et franciser les noms des races. Ainsi, pas de Old Deus, de Warbeast ou d’Imanity, mais plutôt Ancien Dieu, Thérianthrope ou Imanité. Cela nous paraît plus naturel et, surtout, nous basons ce choix sur la race des Elfes qui, elle, est francisée.

Comme les œuvres de Nisioisin, No Game No Life est une de mes séries préférées, et c’est donc avec un immense plaisir et une grande fierté que l’équipe et moi vous livrons cette sortie. Merci à Nagi pour sa relecture et ses reformulations, Sypha pour la synchro, et Light pour son QC et l’harmonisation finale. Et merci aux autres membres qui m’ont soutenu pendant cette douloureuse épreuve qu’était la traduction de ce film. Si, toutefois, une licence vient à être annoncée, nous retirerons évidemment le film de notre site. Mais jusque-là, profitez-en bien !

En attendant une éventuelle saison 2 (on croise tous les doigts),

QUE LA PARTIE COMMENCE !

PAGE PROJET

LIENS DE TÉLÉCHARGEMENT

NOTER L'ÉPISODE

Rating: 5.0/5. From 4 votes.
Please wait...
Présent à la Yarashii depuis juillet 2014, je suis à la fois Administrateur, Rédacteur, Traducteur et Vérificateur Qualité au sein de l'équipe. Féru de lecture et d'écriture, j'ai une affection toute particulière pour notre chère langue française, et ce malgré toute sa complexité et ses nombreuses subtilités !

7 COMMENTAIRES

  1. Vous êtes géniaux, je cherchai justement une traduction correcte pour ce film.
    Un très grand merci.
    (J’apprécie lorsque tu laisses des musiques dans les articles)

    • Eh bien, tout le plaisir est pour nous ! Ah, je suis content de voir que ce genre d’initiative te plaît, j’y attache beaucoup d’importance. Cela continuera à l’avenir, je ne sais pas encore sur quoi ni sous quel format, par contre…

  2. Pour moi la bande son de No Game No Life 0 est la plus belle que j’ai jamais entendu :’0 elle laisse même passer une petite larme ^^

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici