Bonsoir à tous,

On se retrouve en temps et en heure pour un nouveau volume de Phantom – Requiem for the Phantom, un joli titre qui réussit à faire une répétition avec 5 mots. Bref, ceci n’a aucune importance, nous sommes tous d’accord pour dire qu’on ne juge pas un livre à sa couverture mais bien à son contenu. Et là, les amis, je peux vous garantir que vous allez être servis, ces deux épisodes sont assez riches en rebondissements, tourments intérieurs, prises de décision risquées et surtout évolution de mal en pis de la situation.

Mais en y réfléchissant, on se rend bien compte qu’en fait, vous n’êtes pas du tout là pour voir Requiem. Hé non, je te connais, toi qui es derrière ton écran, pensant échapper à l’oeil inquisiteur de la Yarashii. Non, jeune amateur/trice de japanimation, ce qui t’a poussé à cliquer, c’est bel et bien l’attrait irrésistible du résultat du second sondage au suspens haletant et à l’enjeu sans nul autre pareil ! Allons, ne faites donc pas les timides et approchez.

Car oui, je vous l’annonce, le résultat est remarquable par bien des aspects. Je rappelle ici la question dans l’hypothèse improbable où vous vous demandiez quelles âneries je suis en train de déblatérer : « Faire du sous-titrage sur son lieu de travail apporte-t-il un gain réel sur la qualité de notre travail ? ». Eh bien, figurez-vous qu’après validation des résultats auprès d’un huissier différent du premier, nous avons non seulement le même nombre de votants (0 personne physique et 4789 bots), mais également exactement le même décomptage des voix ! A savoir donc une majorité de 105% en faveur du « Non » (5028 voix, contre 0 pour le « Oui », vote toujours certifié sans trucage ni bourrage des urnes virtuelles). N’est-ce pas édifiant ? Moi, je vous le dis, ça m’a épaté, je vous remercie pour cette participation encore une fois massive qui, comme je l’ai annoncé il y a deux semaines, permettra à nos pauvres administrateurs d’avoir de quoi manger pendant les fêtes.

La parenthèse humoristique s’arrête ici, car je souhaite à présent faire un message on ne peut plus sérieux. Je me moque gentiment depuis un mois maintenant de la communication faite par certaines équipes de sous-titrage amateur autour de leur soi-disant extrême dévouement à leur passion. Une mesure de traduction nocturne par-ci, un soupçon d’édition sur son lieu de travail, et voilà que le monde s’emballe et s’ébaubit devant tant d’ardeur à la tâche. Or, il ne faut pas. Non, je vous le dis, il n’y a rien de glorieux, rien de grand, rien d’admirable à mettre autant en avant ces écarts du quotidien. Notre vie n’est pas dédiée entièrement au sous-titrage amateur, non, nous avons des études, un travail, une famille, des loisirs, toute une vie bien remplie jour après jour. Certes, la passion de ce domaine nous anime, mais elle ne doit pas nous pousser à en faire trop, et surtout à en dire trop.

Mes sondages peuvent sembler ridicules et juste là pour amuser la galerie, mais cela va plus loin. En quoi traduire à 4 heures du matin est-il un gage de qualité ? En quoi corriger un ass à son bureau est-il un gage de qualité ? En rien, tout simplement. La qualité du travail d’un individu ne se mesure pas à une heure ou à un lieu. Non, elle s’évalue sur la base des retours positifs ou négatifs de ceux qui visionnent. Or, qu’on y ait passé trois heures ou dix heures, qu’on l’ait fait de jour ou de nuit, chez soi ou au bureau, seul le résultat final publié compte. Ne nous servons pas de circonstances anormalement exceptionnelles pour justifier un résultat de soi-disant meilleure qualité.

Tout ceci n’est qu’un simple argument de communication destiné à convaincre les gens que l’on donne tout pour le sous-titrage amateur. Mais dans cette optique, est-on toujours dans « l’amateurisme » ? Qu’un centre d’intérêt nous passionne est une très bonne chose, mais que cela ne nous dévore pas, ni n’empiète sur tout le reste. Nous prenons tous du temps pour vous apporter ces séries, qu’il s’agisse de la Yarashii ou d’une autre équipe, mais ne vous laissez pas leurrer par cette méthode de communication qui n’apporte rien, si ce n’est une autosatisfaction déplacée de la part des individus concernés.

La pavé est certes un peu long, mais j’ai estimé qu’il me fallait faire une sorte « d’édito » à ce sujet, épilogue de plusieurs news en apparence inoffensives. Je ne sais pas combien d’entre vous auront tout lu avant d’arriver ici, mais je tiens à vous remercier si vous l’avez vraiment fait. Comme d’habitude, n’hésitez pas à réagir en postant un commentaire, nous sommes toujours ouverts à la discussion.

Voici enfin les liens pour lesquels vous êtes venus, bon visionnage et on se donne rendez-vous dans 15 jours pour la suite !

LIENS DE TELECHARGEMENT

NOTER L'EPISODE

No votes yet.
Please wait...
Présent à la Yarashii depuis juillet 2014, je suis à la fois Administrateur, Rédacteur, Traducteur et Vérificateur Qualité au sein de l'équipe. Féru de lecture et d'écriture, j'ai une affection toute particulière pour notre chère langue française, et ce malgré toute sa complexité et ses nombreuses subtilités !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici